Communiqués de presse

Partager email Courriel
Imprimer

Communiqués de presse

Novembre, Mois de la RCR, bat au rythme du disco

Novembre, Mois de la RCR, bat au rythme du disco
Les nouvelles lignes directrices permettent de sauver une vie plus facilement

Ottawa – La Fondation des maladies du cœur du Canada mettra à l’avant-plan de nouvelles lignes directrices en matière de soins d’urgence conçues spécialement dans le but de simplifier les manœuvres de réanimation cardiorespiratoire (RCR) en novembre, Mois de la RCR.

Les nouvelles lignes directrices insistent sur la reconnaissance précoce, pressent les gens à composer le 9-1-1 ou le numéro local de services d’urgence en présence d’une personne inconsciente et qui ne réagit plus, ainsi que de ne pas attendre de « regarder, écouter et sentir » la respiration ou le pouls de la personne. Les nouvelles lignes directrices recommandent également aux témoins de ne plus tenter de se rappeler du nombre de compressions et de ventilations, mais d’effectuer les manœuvres de RCR sans attendre, en poussant « fort et vite ».

« Plusieurs personnes hésitent à effectuer la RCR parce qu’elles craignent de la pratiquer de façon incorrecte ou encore de blesser la personne, dit Dr Farhan Bhanji, membre du Comité consultatif sur la réanimation de la Fondation des maladies du cœur du Canada et un des spécialistes coauteurs des lignes directrices 2010. Nous voulons qu’il soit clair que la technique lors de la manœuvre est moins importante que le fait d’effectuer des compressions thoraciques rapides et fermes.  Pensez à la chanson Stayin’ Alive des Bee Gees et vous aurez une idée du rythme auquel effectuer les compressions. »

« Nous savons que les Canadiens et les Canadiennes désirent recevoir de l’aide, surtout en songeant que quatre arrêts cardiaques sur cinq surviennent à la maison ou dans des endroits publics, dit Linda Piazza, directrice de la politique de santé et de la recherche à la Fondation des maladies du cœur du Canada. Ces changements rendent la RCR plus facile à apprendre et plus facile à effectuer. Nous croyons que les gens seront plus portés à réagir en cas d’urgence cardiaque. »

Dans l’ensemble, les chances de survie à un arrêt cardiaque sont presque quatre fois meilleures si quelqu’un effectue la RCR sans délai. Une fois la RCR combinée à l’utilisation du défibrillateur externe automatisé (DEA) à l’intérieur des premières minutes suivant un arrêt cardiaque, les taux de survie peuvent augmenter jusqu’à 75 %. Sans RCR ni défibrillation, moins de 5 % des personnes qui subissent un arrêt cardiaque hors du milieu hospitalier survivent.

La Fondation des maladies du cœur du Canada recommande à tous les Canadiens d’apprendre ces manœuvres qui pourront les aider à sauver une vie et de les réviser fréquemment. Apprendre et réviser les manœuvres de RCR est beaucoup plus facile depuis qu’il existe une trousse et une vidéo personnel, la RCR En tout tempsMC Famille et amisMC de la Fondation des maladies du cœur du Canada. Cette trousse permet d’apprendre les rudiments de la RCR en aussi peu que 22 minutes.

Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du cœur (www.fmcoeur.ca) mène la lutte vers l’élimination des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la réduction de leur impact, en contribuant activement à l’avancement de la recherche et sa mise en application, à la promotion de modes de vie sains et à la représentation auprès des instances responsables des politiques de santé.

Renseignements :                         
Eileen Melnick McCarthy, Fondation des maladies du cœur du Canada

Tél. : 613-569-4361, poste 318 emelnick@hsf.ca


comments powered by Disqus