Imprimer

Au cœur de l’actualité

Les parents, clé de la perte de poids chez les enfants

Les parents, clé de la perte de poids chez les enfantsPrésentement, on estime que 26 % des enfants canadiens font de l’embonpoint ou de l’obésité. L’obésité infantile est considérée comme un facteur de risque sérieux relié à l’apparition précoce de maladies du cœur et d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Mais une récente étude s’avère prometteuse pour les enfants aux prises avec du surpoids ou de l’obésité : ils peuvent réduire leur indice de masse corporelle (IMC) en prenant part à une activité et à un programme soit pour toute la famille, soit réservé aux parents.

Au cours de cette étude, les enfants qui n’ont pas eu droit à une activité ou à un programme ont en réalité augmenté leur surpoids de trois pour cent (3 %) en six mois, mais ceux qui faisaient partie des groupes d’intervention ont réduit leur surplus de poids de quatre pour cent (4 %).

Les chercheurs disent que cette perte de poids modeste mais significative est saine chez des enfants de ce groupe d’âge (entre huit et 14 ans). Les auteurs de l’étude disent que le programme peut se révéler amusant et encourager des changements suffisamment petits pour éviter que les enfants ne se rebellent.

Plusieurs études ont démontré que les parents actifs sont plus susceptibles d’encourager leurs enfants à être actifs à leur tour. Les enfants ont besoin de 60 à 90 minutes d’activité physique la plupart des jours de la semaine.

Renseignez-vous sur les besoins d’activité physique des enfants.

Pour des conseils destinés à aider votre enfant à adopter des modes de vie sains, abonnez-vous à La santé en ligne, édition parents.

Affiché le 5 janvier 2009

Source :
Janicke DM; Sallinen BJ; Perri MG , et al. Comparison of Parent-Only vs Family-Based Interventions for Overweight Children in Underserved Rural Settings. Outcomes From Project STORY. Arch Pediatr Adolesc Med. 2008;162(12):1119-1125.

Renonciation: Les renseignements contenus dans cet article sont présentés strictement à des fins de référence et d’éducation. Ce texte n’est pas destiné à remplacer les conseils d’un médecin, ni un traitement médical. Le contenu ne représente pas forcément l’opinion ou les politiques de la Fondation des maladies du cœur et celle-ci n’assume aucune responsabilité ni obligation découlant de toute erreur ou omission survenues dans cet article, ni de l’usage de toute information ou de tout conseil contenus dans ce dernier.