Articles vedettes sur les modes de vie sains

Partager email Courriel
Imprimer

ARTICLES VEDETTES SUR LES MODES DE VIE SAINS

Le contenu est à jour au moment de la publication.

Arrêt cardiaque : Ce qu’il faut savoir

Par Maggie Vourakes
Affichée en novembre 2013

Une intervention rapide peut faire la différence entre la vie et la mort

+ Clic pour une plus grande image

Le Dr Andrew Krahn est un expert de renommée internationale dans le domaine des arythmies cardiaques et le chef de la Division de cardiologie de la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique.

Une personne apparemment en bonne santé s’effondre soudainement, son cœur a cessé de battre. L’arrêt cardiaque peut survenir sans aucun signe avant-coureur. Mais pourquoi? Qui est à risque? Et comment peut-on s’en protéger?

Le Dr Andrew Krahn, un expert de renommée internationale dans le domaine des arythmies cardiaques et le directeur du département de cardiologie de la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique, explique cet effrayant phénomène – et comment le fait d’être préparé à intervenir pourrait vous permettre de sauver la vie d’un proche.

Qu’est ce qu’un arrêt cardiaque?
L’arrêt cardiaque est une défaillance électrique qui entraîne l’interruption des battements du cœur, et provoque son arrêt – de la même façon qu’un disjoncteur interrompt l’alimentation électrique d’une maison. Les personnes victimes d’un arrêt cardiaque s’effondrent et perdent connaissance.

Quelle est la différence entre une crise cardiaque et un arrêt cardiaque?
Une crise cardiaque survient lorsqu’une artère bloquée interrompt la circulation du sang vers le cœur, mais généralement le cœur continue de battre. Les symptômes habituels d’une crise cardiaque sont des douleurs dans la poitrine ou le haut du corps, de l’essoufflement, de la transpiration, des nausées et des étourdissements.

Quelles sont les causes d’un arrêt cardiaque?
L’arrêt cardiaque peut être provoqué par certaines formes d’arythmie, des battements de cœur irréguliers pouvant entraîner un court-circuit du système électrique cardiaque. En fait environ un quart des crises cardiaques provoquent un arrêt cardiaque – soit immédiatement, soit une heure ou deux après. Parmi les autres causes rares d’un arrêt cardiaque, on peut citer une surdose de drogue, principales anomalies électrolytiques, ou de gros caillots qui coupent l’alimentation du sang aux poumons.

Peut-on traiter un arrêt cardiaque?
Dans la plupart des cas, la seule façon de traiter un arrêt cardiaque est d’administrer un choc électrique à la victime en se servant d’un défibrillateur.

Quels sont les signes avant-coureurs d’un arrêt cardiaque?
Si vous avez été victime d’une perte de connaissance, vous devriez vous faire examiner par un médecin, car il pourrait s’agir d’un signe avant-coureur de troubles du rythme cardiaque pouvant provoquer un arrêt cardiaque. Bien que la perte de connaissance soit un phénomène plutôt courant, si elle se produit pendant l’activité physique, lors de baignades ou à la suite d’une agitation émotionnelle, elle peut constituer un signe avant-coureur du syndrome de la mort subite par arythmie. En outre, puisque la crise cardiaque peut précéder l’arrêt cardiaque, il est essentiel de savoir reconnaître les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque et consulter immédiatement un médecin. Si vous ressentez une raideur dans la poitrine, le Dr Krahn recommande d’être conscient qu’il pourrait ne pas s’agir d’une simple élongation musculaire.

Que faut-il faire quand une personne est victime d’un arrêt cardiaque?
Appelez immédiatement le 9-1-1 ou le numéro d’urgence local, pratiquer la réanimation cardiorespiratoire (RCR) et utiliser un défibrillateur externe automatisé (DEA) s’il y en a un à proximité, pour réanimer le patient.

Pourquoi est-il important d’intervenir rapidement?
Lors d’un arrêt cardiaque, il faut généralement rétablir la circulation sanguine dans les cinq minutes suivantes pour que la victime puisse survivre. La plupart des victimes ne survivent pas parce que l’évènement est imprévu, les secouristes non professionnels n’ont pas pratiqué la RCR ou n’ont pas utilisé un DEA pour réanimer le patient ou parce que l’ambulance n’est pas arrivée à temps.

Comment la RCR et les DEA permettent-ils de sauver la vie des victimes?
Quand le cœur arrête de battre, la circulation du sang vers les organes, comme le cerveau, est également interrompue. La RCR permet de rétablir la circulation sanguine dans le corps pendant une courte période. Un DEA permet d’administrer un choc électrique capable de rétablir les battements du cœur. Pratiquer la RCR et utiliser un DEA pour réanimer la victime avant l’arrivée des services médicaux d’urgence peut augmenter de 75 % les chances de survie.



comments powered by Disqus