Chroniques nutritionelles

Partager email Courriel
Imprimer

CHRONIQUES NUTRITIONELLES

Le contenu est à jour au moment de la publication.

Pourquoi l’alimentation flexitarienne est bonne pour vous

Par Cara Rosenbloom Dt. P.
Affichée en novembre 2013.

Consommer moins de viande est sain pour le cœur, le portefeuille et la planète

+ Clic pour une plus grande image

Cara Rosenbloom Dt. P.
Le semi-végétarisme, c’est la meilleure approche des deux mondes.

Si vous avez tenté de devenir végétarien, mais ne pouvez résister l’allure d’un burger juteux ou d’un bifteck médium-saignant, le semi-végétarisme pourrait être le meilleur terme pour décrire votre alimentation.

Comme l’indique le nom, composé de semi (moitié) et de végétarien, une alimentation semi-végétarienne est composée de plats végétariens la plupart du temps, avec de la viande, du poulet ou du poisson à l’occasion. On estime que jusqu’à 40 pour cent des Nord-Américains sont semi-végétariens et que ce nombre va sans cesse croissant. Vu les bienfaits pour la santé du cœur et celle de la planète, manger des plats sans viande semble avoir beaucoup de sens. Voici cinq choses à savoir au sujet de l’alimentation flexitarienne.

  1. De la viande… à votre goût : Il n’existe pas de règle précise quant à la fréquence à laquelle vous pouvez consommer de la viande. Tout dépend de vos choix personnels. C’est ce qui la rend si flexible! Une personne flexitarienne peut être décrite comme hésitante à abandonner la viande entièrement, mais désireuse de réduire sa consommation d’aliments d’origine animale. Elle peut manger de la viande à quelques reprises chaque semaine, chaque mois ou chaque année.
  2. Sans contrainte. Contrairement à d’autres « diètes » qui éliminent certains aliments ou groupes d’aliments, l’alimentation flexitarienne ajoute en réalité de nouveaux aliments à ceux que vous consommez déjà. Les amis flexitariens me disent que leur décision de manger davantage de plats végétariens a augmenté la variété de leurs goûts, leur a fait découvrir de nouveaux mets comme les burritos aux haricots, les sautés tempeh et la soupe aux lentilles, et a fait augmenter leur consommation de légumes et de légumineuses. C’est formidable!
  3. Saine pour le cœur. Les régimes comportant des plats sans viande sont associés à une réduction du risque de développer plusieurs maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, le syndrome métabolique, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Des études démontrent que les végétariens vivent 3,6 ans de plus et pèsent 15 pour cent de moins que les non-végétariens.[1] Une récente recherche publiée dans la revue Journal of the American Medical Association dévoile que les végétariens et les flexitariens ont un taux de mortalité plus faible (nombre de décès au sein d’une population spécifique) que les non-végétariens.
  4. Bonne pour vous et pour… votre portefeuille, la planète et nos amis les animaux. Les lentilles, les haricots et le soya coûtent moins cher que la viande et le poisson. De plus, ces aliments d’origine végétale sont plus sains pour l’environnement et leur empreinte de carbone est plus faible. L’élevage de bétail pour la consommation crée plus d’émissions de gaz de serre que la culture de légumineuses. Les amis des animaux peuvent consciemment faire des choix en provenance de sources durables et éthiques, ce qui est meilleur pour les animaux.
  5. Il est possible d’obtenir ses protéines sans manger de viande. La principale question posée quand il est question d’alimentation végétarienne est : « Est-ce que je consomme assez de protéines si je ne mange pas de viande? » La réponse est oui! En préparant des plats sans viande plus souvent, assurez-vous d’utiliser un de ces choix nutritifs, riches en protéines et rassasiants :
    • Haricots : rouges, blancs, adzuki, pinto, noirs, etc.
    • Pois : chiches, niébé, pois fendus, etc.
    • Lentilles
    • Soya : fèves, édamame, tempeh, tofu
    • Œufs · Lait, fromage, yogourt (surtout le yogourt à la grecque, riche en protéines)
    • Noix et beurres de noix – arachides, amandes, cachous, noix de Grenoble, etc.
    • Graines et beurres de graines – tahini, tournesol, citrouille, lin, etc.

Ce que j’aime à propos de l’alimentation flexitarienne, c’est qu’elle permet de choisir le meilleur des deux mondes. Je connais plusieurs végétariens qui ont de la difficulté à trouver des mets appropriés sur les menus des restaurants, lors des soirées ou en voyage. En choisissant de manger de la viande quand elle est disponible, on réduit le stress au moment des repas. Bien que les végétariens purs et durs puissent froncer les sourcils devant le flexitarisme, je crois que n’importe quelle alimentation qui permet de manger plus d’aliments d’origine végétale est une excellente chose!

Si vous souhaitez adopter une alimentation semi-végétarienne, commencez par essayer les lundis sans viande et éliminez la viande une journée par semaine. En savourant de délicieux plats comme Chaudrée de maïs et chou frisé, Paëlla aux légumes et Ragoût de tofu aux champignons, la viande ne vous manquera pas.



comments powered by Disqus