Imprimer

Intervention coronarienne percutanée (ICP et angioplastie et pose de tuteur)

En quoi consiste-t-elle?
L’intervention coronarienne percutanée (ICP, autrefois appelée angioplastie et pose de tuteur) est une intervention non chirurgicale effectuée à l’aide d’un cathéter (un long tube flexible) destinée à mettre en place une petite structure appelée tuteur afin de maintenir ouvert un vaisseau sanguin du cœur rétréci par l’accumulation de plaque, un problème appelé athérosclérose.

Pourquoi l’effectue-t-on?
L’ICP améliore la circulation du sang, ce qui réduit les douleurs thoraciques (angine) d’origine cardiaque, vous fait vous sentir mieux et améliore votre capacité à pratiquer de l’activité physique. L’ICP est habituellement prévue à l’avance.

Comment procède-t-on?
Un cathéter est introduit dans un vaisseau sanguin de l’aine ou du bras. À l’aide d’un type spécial de radiographie appelé fluoroscopie, le cathéter est acheminé par les vaisseaux sanguins jusque dans le cœur, à l’endroit où l’artère coronaire est rétrécie. Une fois l’extrémité du cathéter bien en place, le ballonnet recouvert d’un tuteur qui s’y trouve est gonflé. Le ballonnet de l’extrémité du cathéter comprime la plaque et dilate le tuteur. Une fois la plaque comprimée et le tuteur en place, le ballonnet est dégonflé et retiré. Le tuteur demeure à l’intérieur de l’artère pour la maintenir en position ouverte.

À quoi faut-il vous attendre?
Votre médecin vous expliquera les risques et les bienfaits de l’intervention et vous demandera de signer un formulaire de consentement. Informez votre médecin si vous :

  • avez déjà subi une réaction à un agent de contraste, à l’iode, ou si vous avez eu une réaction allergique sérieuse (p. ex., piqûre d’insecte ou fruits de mer);
  • souffrez d’asthme;
  • êtes allergique à un médicament;
  • souffrez de problèmes de saignements ou prenez des médicaments pour éclaircir le sang;
  • avez des antécédents de problèmes rénaux ou de diabète;
  • avez des perçages au thorax ou à l’abdomen;
  • avez connu récemment des changements dans votre état de santé;
  • êtes ou pourriez être enceinte.

Juste avant l’intervention, on vous administrera un sédatif afin de vous aider à vous détendre. Les poils de la région de l’aine, autour de l’endroit où on insérera le cathéter, seront rasés. Une ligne intraveineuse vous sera insérée afin de pouvoir vous administrer des médicaments rapidement si nécessaire. Des électrodes seront disposées sur votre corps afin de surveiller votre cœur et un petit appareil appelé oxymètre sera fixé à votre doigt ou à votre oreille pour surveiller le taux d’oxygène dans votre sang.

La plupart des ICP sont effectuées alors que le patient est sous sédatif, mais conscient. Vous serez allongé sur le dos, sur une table d’opération. Une anesthésie locale vous sera injectée sous la peau, à l’endroit où le cathéter sera introduit dans le vaisseau sanguin. Vous pourriez ressentir une légère piqûre ou un pincement lorsque l’aiguille sera enfoncée dans la peau et une pression dans l’artère lors du déplacement du cathéter. Si vous n’êtes pas confortable, informez-en le médecin qui, au besoin, vous donnera davantage de médicament contre la douleur.

Lorsque le cathéter arrive au cœur, une teinture contrastante sera injectée dans la région entourant le vaisseau sanguin rétréci afin de mieux l’identifier. Lors de l’injection de la teinture, vous pourriez ressentir une légère sensation de chaleur ou de légère brûlure. Certaines personnes ressentent comme un goût salé ou métallique dans la bouche ou encore un mal de tête passager. Quelques rares personnes ressentent des nausées ou vont même jusqu’à vomir, mais c’est très rare. Ces effets sont inoffensifs et ne durent habituellement que quelques minutes.

Une fois le rétrécissement localisé, le cathéter est avancé de façon à ce que son extrémité spéciale puisse être activée. Il est possible que vous ressentiez des douleurs thoraciques ou un inconfort à ce moment, mais votre médecin vous surveillera attentivement et cet inconfort devrait se résorber.

Une fois l’intervention terminée, le cathéter sera retiré et on exercera une pression sur le site d’insertion afin de stopper le saignement. Une fois le saignement arrêté, on appliquera un pansement bien serré. Vous devrez demeurer allongé durant ce temps. Si le cathéter a été inséré par l’aine, vous devrez conserver votre jambe bien droite pendant quelques heures. S’il a été inséré par le bras, on soulèvera votre bras à l’aide d’oreillers et on le conservera soulevé sur un appui.

Après l’intervention, vous serez probablement transféré en salle de réveil pour demeurer sous observation pendant quelques heures. On vous demandera de demeurer allongé pendant deux à six heures, selon votre cas. On pourrait vous donner des analgésiques si vous ressentez de l’inconfort. On vous encouragera à boire de l’eau et d’autres liquides afin d’éliminer la teinture contrastante de votre organisme.

La plupart des gens passent la nuit à l’hôpital après une ICP. À votre retour à la maison, surveillez le site d’insertion. Une petite ecchymose est normale, mais informez votre médecin en cas de douleur, rougeur, saignement ou autre écoulement du site d’insertion, de fièvre ou de frissons.

Dernière revision en juin 2012
Modifié pour la dernière fois en mars 2007